Défis du mois de Janvier 2019
Défi n°4/5 : On passe aux piles rechargeables

Maintenant que le Papa Noël est venu vous amener des jouets par milliers, il faut les faire fonctionner! Même si j’espère que vous avez été raisonnables sur les joujoux high-tech, téléguidés et autres gadgets gourmands en énergie, il vous faudra des piles. Mais cette année, vous êtes la meilleure version de vous même alors on investit dans des piles 2.0 c’est à dire des piles rechargeables.

Même si aujourd’hui la plupart de nos appareils sont munis de batteries rechargeables sur secteur, de nombreux objets du quotidien nécessitent l’usage de piles : télécommandes, horloges, manettes de jeux, veilleuses, jouets téléguidés, guirlandes décoratives, lampes torche…

Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie), 1334 millions de piles et accumulateurs portables ont été mis sur le marché français en 2016 pour un total de 29 491 tonnes soit 20 piles et accumulateurs par habitant. En 2016, il a été vendu 81,55 millions de piles alcalines jetables contre seulement 3,98 millions de piles rechargeables.

Pourquoi choisir des piles rechargeables ?

Les piles rechargeables ou accumulateurs dites accus, disposent d’une tension d’alimentation de 1,2V, un peu plus faible que les piles jetables. Elles peuvent néanmoins délivrer des courant élevés. À multi-usages, elles sont dédiées à des usages fréquents ou sur une longue période.

Les avantages des piles rechargeables :

  • Elles se rechargent selon les modèles de 400 à un millier de fois, soit environ 4/5 ans
  • Elles ont une capacité de courant élevée donc parfaites pour les appareils énergivores
  • Elles sont économiques sur le long terme malgré un coût plus élevé à l’achat
  • Elles consomment jusqu’à 23 fois moins de ressources naturelles non renouvelables :  l’impact d’une pile rechargeable NiMH équivaut à l’utilisation de 1kg de pétrole contre 19 kg pour la pile jetable.
  •  La pile rechargeable a jusqu’à 28 fois moins d’impact sur le réchauffement climatique que la jetable.

Selon l’UFC-Que choisir, pour une manette de console de jeu Wii utilisée en moyenne 2 heures par jour, on dépense entre 20 et 30 € sur un an si on utilise des accus, mais entre 200 et 700 € si on achète des piles jetables. Et en termes de déchets, c’est tout bon avec les rechargeables puisqu’elles fonctionnent encore après 4 ans d’usage, mais c’est entre 350 et 400 piles à traiter si on utilise des jetables.

Battle de piles très éloquent!

  • Pour un appareil nécessitant 4 piles, utilisé 200 fois :

Piles jetables : 4 X 200 piles = 800 piles jetées (recyclées c’est mieux!)
Soit 3,40 euros X 200 = 680 euros

Piles rechargeables : 4 piles rechargées 200 fois = 0 pile jetée
Soit 4 piles + 1 chargeur = 19,90 euros

  • Pour un appareil nécessitant 4 piles, utilisé 2000 fois :

Piles jetables : 4 X 2000 = 8000 piles jetées
Soit 3,40 euros x 2000 = 6800 euros

Piles rechargeables : 8 piles rechargées 1000 fois puis jetées
Soit 8 piles + 1 chargeur = 19,90 + 10,90 = 30,80 euros

Ya pas à dire les piles rechargeables c’est quand même plus économique et écologique!

Les inconvénients des piles rechargeables :
► Elles doivent être rechargées avant usage alors que les jetables sont prêtes à l’emploi
► Elles se déchargent plus vite en cas de non-utilisation que les piles jetables

Maintenant que vous êtes convaincus par les accus, on procède à la transition en douceur comme d’habitude. Inutile de vous séparer de toutes vos piles jetables, utilisez les jusqu’au bout.

Etape 1 : On recycle les piles jetables

Même pas la moitié des piles mises sur le marché (29 491 tonnes) sont recyclées dans le circuit prévu, 13 742 tonnes de piles et accumulateurs portables seulement ont été traitées par les opérateurs de traitement en France en 2016…

Pourquoi recycler les piles ?

  • Eviter le gaspillage des ressources naturelles rares comme le fer, zinc et nickel, environ 10 000 tonnes de zinc et 8 000 tonnes de fer et nickel sont récupéré chaque année.
  • Revaloriser les alliages et métaux (acier, ferromanganèse, zinc) qui sont réinjectés dans beaucoup d’industries, et permettent par conséquent d’y donner une seconde vie par la fabrication d’objet de la vie courante comme des gouttières en zinc, des couverts en acier inoxydable, des bornes anti-stationnement, des articles de quincaillerie, des tôles de voitures, des coques de navires ou encore de nouvelles batteries (nickel) ou des composés pour panneaux photovoltaïques (Cadmium).

  • Eviter d’introduire dans les ordures ménagères des traces de métaux lourds contenus dans certains type de piles et batteries qui finiront enfouis ou incinérés.
  • Eviter d’introduire et disperser dans la nature des métaux lourds se révélant très toxiques pour l’homme, l’animal ou l’environnement : une pile peut contaminer jusqu’à 1 m³ de terre et 1 000 m³ d’eau.

Toutes les piles sont-elles recyclables ?

Voici la liste des piles acceptées et refusées par le circuit de traitement. La plupart des piles à usage des particuliers sont recyclables, pour les autres, renseignez-vous auprès de votre déchetterie.

Comment recycler les piles ?

Pour recycler vos piles, il suffit de les déposer dans les nombreux points  de collecte partout en France afin qu’elles soient traitées dans le circuit approprié. Pour ne pas y aller toutes les semaines, conservez les dans un pot au sec et à l’abri de la chaleur jusqu’à ce qu’il soit plein.

Etape 2 : On investit dans des piles rechargeables

Comment choisir ses piles rechargeables ?

Selon le type de piles :

  • La technologie NiMH (Nickel-Hydrure métallique) pour un usage prolongé dites piles alcalines, les plus répandues

Cette technologie permet plusieurs centaines de cycles de charge et de décharge et offre une pile sans lithium simple à stocker et à transporter. Elle ne peut cependant être rechargée qu’avec son chargeur dédié et présente une décharge importante en cas de charge prolongée.

  • La technologie au lithium: Lithium-Ion (Liion) et Lithium-Ion Polymer (Li-Po) pour un usage dans l’électronique

Elle s’auto-décharge faiblement, est dotée d’absence d’effet mémoire (baisse de performance et durée de vie si la pile est rechargée avant d’être totalement déchargée), mais reste fragile et polluante à la fabrication.

  • La technologie NiZn (nickel-zinc) : la nouvelle innovation qui couvre tous vos usages

Elle allie la puissance des piles jetables avec la performance des accus NiMH et est moins polluante.

Selon la capacité :

Affichée en mAh (milliampère heure), c’est la quantité d’énergie qu’une pile peut restituer. Elle varie de 800 mAh jusqu’à 10 000 mAh. Plus cette capacité est élevée, plus longtemps (en théorie) l’appareil alimenté peut fonctionner. Donc optez pour la plus haute capacité pour une meilleure longévité.

Selon la marque :

D’après plusieurs comparatifs, une pile de marque ne serait pas forcément plus performante qu’une autre de marque de distributeur comme Carrefour ou Leclerc.

Selon la garantie :

Plusieurs marques garantissent leurs piles jusqu’à 5 ans, ce qui selon moi est gage de performance.

Je suis loin d’être une experte dans le domaine alors je vous conseille d’aller consulter des comparatifs comme celui du site Les Numériques ou celui de l’ UFC-Que choisir.

Etape 3 : Choisir le bon chargeur

Évidemment des piles rechargeables sans le chargeur approprié c’est pas très utile! Je vous conseille d’ailleurs pour votre premier achat de piles rechargeables de choisir un pack avec chargeur ça vous simplifiera la vie.

Pour les chargeurs, voilà quelques points pour bien choisir :

– S’assurer qu’il est adapté à votre type de piles : NiCd, NiMH, lithium ou NiZn et au format des piles que vous utilisez : AA, AAA, C, D ou 9V, certains sont universels et acceptent tous les formats.

– La durée de charge qui peut aller de 5 minutes à 20h selon les chargeurs et le type de piles.

– Le nombre d’accus rechargeables simultanément qui va de 2 à 12.

– La présence d’un témoin de charge et système de sécurité contre la surchauffe, pour éviter de détériorer vos piles.

– La durée de la garantie

– Les accessoires : port usb, adaptateur allume-cigare…

– Le format du chargeur : le côté compact est appréciable surtout si vous voyagez souvent.

– Les + : il existe certains chargeurs intelligents munis de système qui surveille chaque compartiment avec courants de charge et de décharge réglables pour chacun, une fonction de test d’accu rapide, fonction de décharge, contrôle de la température, détection d’accus défectueux et mal insérés…

– Les ++ : les chargeurs solaires mais qui sont souvent limités au niveau des fonctionnalités et souvent onéreux.

Vous pouvez aussi trouver de nombreux comparatifs sur internet pour vous aider à choisir votre chargeur mais tout dépend de votre usage en piles.

J’espère que vous allez relever le défi et que cet article vous aura éclairé. A bientôt pour un prochain défi Zéro Déchet!

Laisser un commentaire